Gastornomie | à propos | Soupe d’ail contre soupe à l’oignon

Gastronomie? Non, Gastornomie!

Une goutte de dyslexie gustative, dans un bol d'umami.

Avant d’aller plus loin, peut-être devriez-vous lire la page à propos, surtout si vous arrivez sur cette page suite à un accident de Google.

Tergiversations gustatives

Le jour où je reçois un prix ou un Nobel quelconque et que je dois faire un discours, après avoir dit que je ne m’y attendais pas, je remercierai ma mère sans qui je ne serais pas là devant vous, car c’est elle qui m’a transmis ses recettes de cuisines maternelles, puis mon père qui me transmis son unique recette paternelle, la recette des œufs brouillés à la tomate qu’il réussit comme un dieu.

Du vins

Dans la série des vins que j’aime bien il y a le Mennetou Salon et le Gros’Noré. Ils enchantent mes papilles et dilatent légèrement mes pupilles, ce qui me permet de lire les petites lettres sur les étiquettes sans lunette. J’ai aussi découvert lors d’un voyage à Bolzano, dans le Tyrol du sud, deux vins dont les qualités ophtalmologiques ne sont pas mal non plus, le Muri Gries et le Santa Maddalena.

La dorade du bonheur

Dès qu’il peut, Jordi pêche. Il offre une partie de sa pêche à ses amis et voisins. Je suis content de faire partie de ceux-ci. Ce matin, il nous a apporté une magnifique dorade, attrapé à San Pere Pescador. On l’a mangé ensemble.

Ailleurs

Je crois qu'en toute modestie, cet article sur les rillettes de Tours est une somme de

La gastronomie n'est pas une religion, c'est de l'amour.

Allez! A table!


4 recettes de petits pois au lard dont la meilleure, celle de ma mère.
Les accords mets-vin
Boire du pain
L'aero-mint de Proust
Les chips snobs
Le Saint Nectaire du bonheur
Les harengs de la Baltique
L'huitre et l'espuma, aventures gustatives à San Francisco
Menu


La gastronomie officiellement

Que nous disent les dicos sur la gastronomie?
Le petit Robert nous dit :
Gastronomie - [gastʀɔnɔmi] nom féminin.
(du grec, de gastêr → gastéro- et nomos → -nomie) Art de la bonne chère (cuisine, vins, ordonnance des repas, etc.). puis il nous cite Brillat-Savarin « La gastronomie est la connaissance raisonnée de tout ce qui a rapport à l'homme, en tant qu'il se nourrit ».

Le Larousse qui publie aussi une somme "Le grand Larousse gastronomique":
Gastronomie : Connaissance de tout ce qui se rapporte à la cuisine, à l'ordonnancement des repas, à l'art de déguster et d'apprécier les mets. suivi d'une citation de Daudet : « Les seules ententes internationales possibles sont des ententes gastronomiques.»

L'encyclopédie Universalis est, justement encyclopédique et consacre plus d'une dizaine de pages à la gastronomie avec une bibiographie qui cite Apicius, BRILLAT-SAVARIN, Escofier et quinze autres ouvrages.
Introduction de la rubrique :
« Les récits de voyages ainsi que les textes littéraires offrent une grande variété de documents décrivant les techniques de consommation, le choix et la préparation des aliments, l'acquisition et la transmission des savoir-faire culinaires. Les traditions et novations, les cycles journaliers ou saisonniers des régimes alimentaires font l'objet soit de discours esthétiques et littéraires, soit d'observations attentives et de constructions théoriques qui relèvent des sciences de l'homme. Mais la gastronomie est aussi affaire de casseroles et de fourneaux...»

Le repas gastronomique des Français

Je n'oublie pas le descriptif de l'inscription de la gastronomie Française sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de L'Unesco:
Le repas gastronomique des Français est une pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes, tels que naissances, mariages, anniversaires, succès et retrouvailles. Il s’agit d’un repas festif dont les convives pratiquent, pour cette occasion, l’art du « bien manger » et du « bien boire ». Le repas gastronomique met l’accent sur le fait d’être bien ensemble, le plaisir du goût, l’harmonie entre l’être humain et les productions de la nature. Parmi ses composantes importantes figurent : le choix attentif des mets parmi un corpus de recettes qui ne cesse de s’enrichir ; l’achat de bons produits, de préférence locaux, dont les saveurs s’accordent bien ensemble ; le mariage entre mets et vins ; la décoration de la table ; et une gestuelle spécifique pendant la dégustation (humer et goûter ce qui est servi à table). Le repas gastronomique doit respecter un schéma bien arrêté : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert. Des personnes reconnues comme étant des gastronomes, qui possèdent une connaissance approfondie de la tradition et en préservent la mémoire, veillent à la pratique vivante des rites et contribuent ainsi à leur transmission orale et/ou écrite, aux jeunes générations en particulier. Le repas gastronomique resserre le cercle familial et amical et, plus généralement, renforce les liens sociaux.

Ma version de la Gastronomie est un mélange de tous ça, disons que je fais ma propre cuisine.