Gastornomie | à propos | Soupe d’ail contre soupe à l’oignon

La transmission des recettes

Original Tonton Bibi’s Vinaigrette L'Art culinaire Français

Avant les applis, avant les sites de foodies ou les TV de niche, on partageait déjà des recettes. C'était plus familial que réseau social.

En général, après un repas, le fils qui s'était délecté demandait "C'était super bon, tu me donneras la recette?". Ce à quoi la mère répondait, "il n’y a rien de plus simple" ou "c'est très facile", suivi de la liste des ingrédients et le déroulé que le fils prenait sous sa dictée, avec un crayon mal taillé, tout en sachant que les quantités et les temps de cuisson étaient toujours "au pif".

Pourtant, quelques semaines plus tard, le fils, qui avait invité des amis, s'attachait à reproduire cette recette approximative. Ce qui était rendu possible grâce au téléphone, "Dis maman, les pommes de terre, tu les cuis dans la graisse de canard ou bien dans l'huile d'olive?". Lentement, le fils s'appropriait la recette, qui rentrait au panthéon des meilleures recettes du monde : Les recettes de ma mère.

La mère

La mère reproduisait les recettes de sa mère, mais aussi, elle achetait des livres de recette, des magazines féminins avec leurs fiches cuisines, une cocotte-minute et son livre de recettes et surtout, elle adaptait ces recettes à son goût, au goût de sa famille et de ses proches. Les pages de ses recettes étaient traversées de coups de Bic rouge, de flèches pointant dans la marge “cuire moins longtemps”, de bouts de papiers scotchés sur lesquels un commentaire ou une variante, suggérée par une amie, modifiait la méthode de cuisson de la recette en question.

Avec l’ajout de feuilles de papier griffonnées, de fiches cuisines Elle, utilisées comme marque-page, de bouts de carton découpés dans des boîtes de sucre de canne avec la véritable recette de la Crêpe Suzette, le moindre bouquin doublait de volume, le “Je sais cuisiner” de Ginette Mathiot, devenait aussi épais que “La cuisine du marché” de Paul Bocuse, sa manipulation rappelant alors celle de rares et fragiles codex enluminés.

Les 9996 différentes recettes de purée de pommes de terre de Marmiton.org, ne remplaceront jamais ce processus, lent et changeant.

Mon oncle me laissa photographier sa recette de vinaigrette qu'il avait inscrite sur un carnet à spirales.

La vinaigrette de mon oncle

Original Tonton Bibi’s Vinaigrette Original Tonton Bibi’s Vinaigrette.

“Oh dis donc, ils sont vachement bons tes radis à la croq’au sel, tu me donnes la recette ?
– Ah ben non, c’est une recette secrète que je tiens de ma grand mère, dont le fils habitait à deux pas de la rue où Paul Bocuse est né.”

On connait tous l’histoire de la recette secrète, et bien je m’en vais vous donner une recette secrète. Parce que nous les Auvergnats qui sans façon vous donnons quatre bouts de bois quand dans votre vie il faisait froid, on partage nous.

Je sais pas vous, mais moi j’arrive pas a faire une bonne vinaigrette, trop acide, trop huileuse, pas assez salée, je suis nul. Mais mon oncle, lui, est fortiche en vinaigrette et auvergnat, alors voici son Original Tonton Bibi’s Vinaigrette :

• 300 ml huile de tournesol
• 50 ml huile de noix
• 250 ml huile d’olive
• 100 ml vinaigre de vin rouge
• 2 cuillères à soupe de moutarde
• 3 cuillères à café de sel
• Poivre

Mélanger.