Gastornomie | à propos | Soupe d’ail contre soupe à l’oignon

Stéphane Lagorce - Le grand précis des fruits à éplucher

Un très beau et très bon livre fruitier

Le grand précis des fruits à éplucher de Stéphane Lagorce

Introduction introductive

Je viens de recevoir le dernier mais superbe ouvrage de Stéphane Lagorce, Le grand précis des fruits à éplucher, et, emballé pas sa lecture, j’ai décidé d’en faire l’analyse pragmatique émotive qu’il mérite. Si vous êtes pressé, lisez directement mon conseil.

Le livre est divisé en 4 sections, Inventaire partial (30 fruits), Structure Inouïes, Cuisson et autres tortures et Travaux pratiques (30 recettes). Voilà, ça, c'était pour le pragmatisme, et maintenant l'émotion. Sa mise en page, le code couleur, le choix des typos et les illustrations signées Élodie Campo méritent déjà son achat, prenez-le en main et regardez le travail sur la tranche de gouttière 1!

Comme le dit l’éditeur : De la mangue à la figue en passant par le durian et la fraise, tout, mais alors tout ce que le monde des fruits peut vous offrir en un seul volume de 272 pages. De la botanique à la cuisine, rien ne sera éludé !

J’ai beaucoup ri et beaucoup appris à sa lecture. C’est un livre enchanteur et lumineux. Sur un plan pratique, je pense que sa couverture se lave, mais je n’ai pas essayé car j’ai eu peur d’avoir tort.

Cartographie étrange

Où se situe Le grand précis des fruits à éplucherGrâce à cette belle photo, on voit bien où se situe le grand précis dans ma bibliothèque

Comparaison n’est pas raison, mais il faut bien situer ce livre tant il est différent aussi bien dans la forme que le fond.

Dans le sens des aiguilles d’une montre, il se situe entre La rubrique à brac de Gotlib, pour l’humour, Casseroles et éprouvettes, d’Hervé This et Modernist cuisine de Nathan Myhrvold, pour la rigueur scientifique et les travaux pratiques, Des légumes de Jean Marie Pelt et La fabuleuse histoire des légumes de’Evelyne Bloch-Dano pour le côté légumiphère sauf qu’il est frutiphère, Je sais cuisiner de Ginette Mathiot pour les recettes à la fin et Zuckerkringel ferien mit Marie de Didier Laget et Beate Dölling pour faire mon malin.

La lecture, c’est que du bonheur

Une table des matières et une myrtilleUne table des matières et une myrtille

On apprend comment bien se poiler avec les poires, on apprend tout sur le cycle de vie des fruits et comment bien cuire au four, ce que sont la céllulose, les pectines, l'anthocynine, comment conserver le moins mal possible. On trouve des trucs, des astuces, des citations litéraires ou pas, des blagues, des bonnes, des notes de l'éditeur, des préliminaires, des méthodes méthodiques ou pas, une baleine, des points de suspension...

Parmi les recettes on trouve: Déconcertant de fraises, N’importe quoi de cerises, Bizarre de banane, Pas commun de myrtilles et encore 26 autres, car si vous comptez bien 4+26=30 et comme signalé dans l'intro, l'auteur nous a fait cadeau de 30 recettes.

On rit beaucoup mais il ne faut pas se tromper, c’est au fond un ouvrage pédagogiquement didactique, et rien de tel qu’apprendre en riant. D’autant plus que comme le disait Peter Joseph Lenné, un bon rire vaut un bon steak 2. On ajoute ainsi de la protéine animale à ces fruits végétaux, sans alourdir son empreinte carbone.

Conclusion conclusive

Ananas en cocotte comme une pintadeAnanas en cocotte comme une pintade

Ce livre de Stéphane Lagorce se goûte par petites bouchées, sa consommation fera de vous une autre personne, une meilleure personne, plus épépinée, moins râpée, surtout si au départ, vous étiez vaguement écrabouillée.

Il ne quitte pas ma table de chevet, au grand dam de ma pile de livres à lire qui grandit à côté dudit chevet.

Mon conseil :

Achetez Le grand précis des fruits à éplucher et surtout, lisez-le.

Platitude de bas de page

1 : Si, la tranche de gouttière, ça existe.

2 : Ce qui donne en Allemand : Ein gutes Lachen ist ein gutes Steak wert.